Maison de poupée

English versionLa semaine dernière, ou il y a même déjà deux semaines (je m’étais dit qu’il fallait que j’écrive tout de suite, à chaud… mais les « events » se sont accumulés à une vitesse folle si bien que le temps est passé très vite, trop vite ?) j’ai eu la chance d’être des spectateurs de « Maison de poupée ».

C’est au Théâtre de la Madeleine jusqu’au 22 mai, je crois. Il est vrai que le quartier n’est pas terrible surtout à l’issu de la représentation lorsque l’on désire manger quelque part. Néanmoins ce théâtre est un îlot d’humanité. C’est avec Audrey TAUTOU. J’y allais pour applaudir Nicolas WOIRION avec qui j’ai joué La Florentine de Jean CANOLLE. Il faisait mon maître j’étais « Siro » son serviteur. Bon c’était en 1995. Aujourd’hui, Nicolas a fait du chemin, un remarquable itinéraire. Et la pièce d’Henrik IBSEN, honte à moi je ne la connaissais pas, m’a énormément parlée.

Pour moi c’est un petit bijou d’écriture, mais également de mise en scène (Michel FAU) et d’interprétation. Mais ce n’est pas simplement une pièce féministe, comme on peut le lire partout. C’est trop limitatif que de l’aborder uniquement sous cet angle. Pour moi, IBSEN dénonce notre burqua, notre niquab à nous occidentaux. J’ai nommé notre monde trop souvent réglé par les pervers narcissiques. IBSEN accuse leur manière de faire, d’être avec leurs semblables. Leurs protagonistes ne sont plus des personnes mais des objets. Et lorsque un drame survient, l’ « objet » attend de voir comment va réagir le pervers narcissique (non nommé comme tel, bien entendu). En général, la poupée ne voit pas venir ce qu’elle espérait. Alors l’inévitable arrive… Car l’ « objet » veut s’émanciper.

Je conseille à tous ceux qui ne comprennent pas une séparation, une rupture, d’aller voir cette pièce. Peut-être comprendront-ils ? Peut-être auront-ils une réponse à cette distance imposée…

Maison de poupée

Maison de poupée, d’Henrik Ibsen (traduction française de Terje Sinding). Mise en scène : Michel Fau. Théâtre de la Madeleine, 19, rue de Surène, Paris-8e. Mo Madeleine. Té. : 01-42-65-07-09. Du mardi au samedi, à 21 heures ; samedi à 18 heures. Jusqu’en juin. De 20 € à 47 €. Durée : 2 heures. Sur le Web : www.theatremadeleine.com.



Laisser un commentaire

Web Statistics