« La Crosse en l’Air » | 1997

English version

La compagnie « Le Bateau Ivre » qui produit mes spectacles depuis plus de 25 ans vient d’investir dans un nouveau NAS. La capacité du disque dur est énorme afin de permettre la numérisation des créations théâtrales passées. Voici la plus ancienne que nous ayons filmée et que je viens de publier sur PeerTube. Il s’agit de « La Crosse en l’Air » de Jacques Prévert créée le 13 janvier 1996. La captation que vous allez pouvoir admirer est signée Jean-Luc Dufour lors de la 30ème représentation le 15 novembre 1997. C’était notre première saison à l’Espace Saint-Jean de Melun (77). Les spectateurs n’étaient pas nombreux (une vingtaine) mais de qualité (admirez l’écoute et la participation !). Ce ne sera qu’en 2000, où nous ferons (après deux années de travail pour ça) salle comble.

« La Crosse en l’Air » est mon deuxième seul en scène. Je sortais de l’école du Mime Marceau et ai voulu autant d’expression corporelle que vocale. Avec mon regard d’aujourd’hui, je me trouve très bien corporellement, très riche et très précis. J’étais au top. Par contre vocalement, je suis très approximatif. J’ai fait de nombreux progrès avec Le Roman d’un Acteur de Philippe Caubère (1998 – 2001) et aujourd’hui avec Laurenzaccio.

« La Crosse en l’Air » est ma Revanche théâtrale sur un univers nationaliste et intégriste. Elle est mon manifeste artistique et humaniste de jeunesse. Ma rupture politique avec l’état commençait à pointer. Le plan Vigipirate venait d’être créé quelques années auparavant. Il commençait à réduire notre espace vital de circulation et de pensée. Il y a eu aussi l’église Saint-Bernard et les sans papiers… « Tu ne rentres pas dans les églises, à coup de hache. » comme disaient Les Wriggles. En ce temps, il n’y avait pas encore de délit de solidarité, mais je savais déjà comme Lorenzino de Médicis « Que les imbéciles sont derrière les murs du palais. » ! Je suis un peu sévère mais entre 1997 et 2019, l’unique moment où j’ai été fier d’un politique remonte au 14 février 2003. Devant le Conseil de sécurité des Nations unies, Dominique de Villepin faisait son magistral discours d’opposition à la guerre en Irak. En 22 ans, un seul fait politique brillant c’est un peu léger tout de même… Je vous souhaite néanmoins un bon film :



Laisser un commentaire

Web Statistics