Catégories
Spectacles

Spectacle « Neige » à Cangey (37)

English version

Mercredi dernier j’étais à Cangey près d’Amboise pour jouer dans le spectacle « Neige » produit par l’association La Simplesse. Je vous en parlais en juin 2018 lors de la création de ce conte musical d’après Maxence Fermine et mis en scène par Mario Gonzalez. Mercredi, c’était la quatrième représentation et enfin j’y faisais vraiment du Mime !

Quatrième représentation de « Neige »

Enfin du véritable Mime

Durant les trois premières représentations, Mario Gonzalez m’avait donné du texte à dire, alors que j’étais prévu comme artiste Mime. Mon expression corporelle était en deçà de mon expression verbale. Je joue souvent des spectacles de verbe avec des auteurs comme Jacques Prévert, Philippe Caubère et tout dernièrement Laurenzaccio d’après Alfred de Musset et George Sand, j’aime bien. Mais je trouve aussi magique des courts-métrages où je ne dis rien comme dans Phil par exemple. Pour cette reprise, j’ai souhaité revenir aux sources et ai proposé à la Simplesse de ne plus rien dire du tout…

Spectacle « Neige » à Cangey (37)

J’ai présenté à toute la troupe ma « partition » de Mime, un maquillage inspiré du théâtre japonais le Kabuki. Pour mon plus grand bonheur toutes mes propositions ont été validées. J’ai ainsi pu du début à la fin du spectacle bouger en silence. Petite précision : j’étais loin d’être dans le silence, ce qui me plaît également. Car c’est un conte musical, donc il y a Adeline de Preissac à la harpe, Yumiko Tanimura au chant et Éléonore Seguin au conte. Le tout est mis en valeur dans un écrin d’ombres chinoises créées par Coline Gaignard et scénographié par Daniel Cloué. « Neige » est en effet un spectacle très complet !

Bientôt « Neige » en vidéo

Je vous partagerai très prochainement une vidéo pour que vous puissiez contempler le résultat. En effet, la vidéaste Noluen Enout a réalisé la captation de la représentation avec une salle comble. Un très beau succès pour faire vivre les campagnes et ses villes d’Indre-et-Loire. Toutes les conditions étaient réunies pour un beau voyage au pays du soleil levant !

Catégories
Spectacles Vidéos

Le Pays de Mère Nature

English version

Aujourd’hui je ré-ouvre un peu les archives de la compagnie « Le Bateau Ivre » avec le spectacle « Le Pays de Mère Nature ». C’est un spectacle de Mime pour Jeune Public que j’ai écrit et joué avec Guérassim Dichliev. À l’école du Mime Marceau de 1993 à 1996, nous étions dans la même promotion. Nous avons souvent travaillé ensemble pendant ces trois années d’étude du Mime, sous le regard bienveillant du Maître. À la sortie de l’école nous avons joué de 1998 à 2005 le spectacle Tout Public : Duo Choc de Mime. Je vous posterai quelques vidéos. Yves Carrière, le scénographe de la compagnie « Le Bateau Ivre » nous poussait à créer un spectacle Jeune Public. Avec Guérassim, nous avons donc créé autour de l’écologie et des quatre éléments (l’air, l’eau, la terre et le feu) un spectacle qui malheureusement n’a été joué que 8 fois entre 2001 et 2004. À croire qu’à cette époque l’écologie n’attirait pas les programmateurs ! La mise en scène était signée Anne-Marie Laussat. Voici pour aujourd’hui le Teaser :

Catégories
Animations Spectacles Widget

Mes prestations sur Open Street Map

English version

Je suis heureux de vous donner quelques nouvelles fraîches de mon exfiltration. N’entendez pas par « exfiltration » une fuite peureuse tel un président qui aurait préparé son hélicoptère sur le toit de sa demeure. J’accepte la confrontation (qui est le remède à la violence) et la diversité d’idées mais ne supporte pars d’être à mon insu un « produit ». Aussi j’ai repris en main mon hygiène numérique. Depuis maintenant 1 an et demi, je téléphone via un FairPhone Open, mon cloud est hébergé chez la Mère Zaclys. Je suis désormais davantage présent sur Mastodon, PeerTube, Pixelfed et Diaspora*. Puis depuis peu, je suis contributeur et adhérent d’Open Street Map et ai le plaisir de vous présenter ma désormais nouvelle cartographie de mes prestations de spectacles et animations qui remplace celle de G*****.

Voir en plein écran

Je vous souhaite une belle découverte de cette rétrospective cartographiée et un bel été 2019 !

Catégories
Mr Alone Spectacles Vidéos

Mr Alone dans « Marche dans les nuages » | 2011

English version

Avec « Le Bateau Ivre » avant une série de prestations de Mime à Paris (75008), Saint-Père Marc en Poulet (35), Cergy (95) et Levallois-Perret (92) en ce qui me concerne, nous travaillons sur les archives vidéos de la compagnie. Voici une dernière dénichée et montée ! Il s’agit d’une représentation intégrale de Mr Alone dans « Marche dans les nuages » à l’Espace Saint-Jean de Melun en 2011 ! C’était la troisième représentation de ce spectacle mis en scène par Anne-Marie Laussat. Je vous souhaite une bonne représentation !

« Le Bateau Ivre » présente Mr Alone dans « Marche dans les nuages »

Spectacle de Mime à sketches pour Tout public interprété par Philippe Pillavoine
filmé le 14 octobre 2011 à l’Espace Saint-Jean de Melun (77)
Scénographie, stylisme, voix off et mise en scène : Anne-Marie Laussat
Scénographie, conception lumière et son : Mathieu Peyrard
Co-réalisation : « le Bateau Ivre » et la Ville de Melun
Chorégraphie : Julie Besançon
Affiche : Yohann Perchoc
Durée : 50 minutes


PROLOGUE => 0:08
de Philippe Pillavoine

L’APPRENTI MAGICIEN => 8:59
de Philippe Pillavoine
Musique de Sir Charles Spencer Chaplin

LE PEINTRE ET LA POMME => 16:01
de Philippe Pillavoine
Musique de Sir Charles Spencer Chaplin

LA MAISON HANTÉE => 24:30
de Philippe Pillavoine
Musique de Marc Shaiman

LA CAGE => 28:23
de Marcel Marceau et Alejandro Jodorowsky
Musique d’Antonio Vivaldi

MICHAEL JACKSON => 32:38
de Philippe Pillavoine
Musique de Soulwax – 2Manydjs et Michael Jackson

LE CINÉMA => 37:41
de Philippe Pillavoine
Musique : Looney Tunes

Catégories
Laurenzaccio Spectacles Vidéos

« Laurenzaccio » la Bande-annonce

English version

Voici elle est arrivée et est postée sur PeerTube. J’ai nommé la Bande-annonce de « Laurenzaccio », tragédie clownesque mise en scène par Mario Gonzalez. Elle a été montée et filmée par Jean-Pierre Villaret et Bruno Souverbie (Phase-B). C’est une captation de la première représentation au Théâtre de Chaoué Port Belle Eau d’Allonnes. Je vous laisse l’admirer :

Bonne nouvelle, le spectacle est désormais disponible en tournée. Voici la page de présentation sur SilenceCommunity.com : https://frama.link/laurenzaccio-shop

Laissez-vous conter l’histoire véridique d’Alexandre de Médicis, par le clown Laurent joué par Philippe Pillavoine et mis en scène par Mario Gonzalez. Les faits ont été relatés par l’historiographe Benedetto Varchi vers la moitié du 16ème siècle. En 1830, George Sand reprit l’événement pour en faire une scène historique intitulée « Une conspiration en 1537 ». Elle offrit ensuite en cadeau son œuvre à Alfred de Musset, alors amant de la dame. « Lorenzaccio » naquit de ce présent si généreux.

L’histoire se passe en Italie

Alexandre de Médicis vivait en 1536, en Italie, à Florence, la superbe, la mythique. L’Empereur Charles Quint et le Pape Clément VII (la légende voulait qu’il était le père d’Alexandre) l’avaient imposé aux florentins en le proclamant Duc de la cité. Âgé de 26 ans, il régnait en tyran, désirant lui aussi un peuple qui « se tient sage ». Il avait fort à faire entre les grandes familles florentines qui complotaient pour son renversement et les étudiants qui manifestaient pour un nouveau régime politique. En un mot, la vigilance était de mise pour gouverner ce peuple séditieux et désireux à recouvrer sa souveraineté.

En 1536

Alexandre ne crevait pas les yeux de ses opposants politiques, il les pendait. Alexandre n’arrachait pas les mains de ses contestataires mécontents et haineux, il les emmurait vivant, parfois même les empoisonnait. Pour le protéger, Alexandre possédait lui aussi un homme de confiance. Il se prénommait Giomo. Avec la bénédiction ducale, ce dernier possédait un pouvoir plus qu’étendu. Giomo pouvait faire tout ce qui lui passait par le cœur, jusqu’à tuer un sujet, sans même trop savoir pourquoi. Afin de prévenir tout soulèvement populaire, Alexandre surveillait lui aussi sa population, mais au travers des yeux des soldats allemands payés à l’Empereur Charles Quint.

Qui était Alexandre de Médicis ?

En grand oisif, comme le voulait sa classe aristocratique, Alexandre chassait, festoyait, déflorait à loisir. Mais surtout, il se prêtait à un jeu cruel qu’il privilégiait entre tous : l’humiliation. Alexandre considérait ses administrés, comme de simples objets qu’il devait posséder jusque dans leur plus profonde intimité. Cette perfide et insidieuse humiliation avait un impact dévastateur. Elle lui permettait d’asservir les florentins avec une efficacité redoutable. Elle annihilait chez ses opposants toutes pensées, toutes envies, tous désirs d’insurrection. Du moins le supposait-il. Car, tapis dans l’ombre, quelques foyers de rébellion couvaient. Quelques braises ne demandaient qu’un vent de révolte pour incendier l’ensemble du duché. L’idée que « les imbéciles vivaient derrière les murs du palais » s’insinuait chez les esprits alertes et éveillés. 
Du fait de sa vanité et un sentiment certain de sur-puissance, Alexandre perdait en clairvoyance, lucidité et prise de conscience. Il n’apercevait ni l’ombre de l’esquisse du début du commencement d’un mécontentement. Il ne pouvait étouffer quelconques brasiers qu’il ignorait, niait, pourtant lovés tout prêts de lui. Avec acharnement, Alexandre courait frénétiquement à sa perte.

Les opposants d’Alexandre de Médicis

Philippe Strozzi, le patriarche d’une des grandes familles florentines rêvait d’une République. Son fils, Philippe tramait un renversement gouvernemental avec l’aide militaire de François 1er, ennemi juré de Charles Quint. La Marquise Cibo (personnage inventé par Alfred de Musset), avec le consentement implicite de son mari, en répondant favorablement aux avances d’Alexandre briguait à le changer. Grâce à sa voluptueuse promiscuité d’avec le Duc, s’imaginait-elle. 
Mais un foyer plus imperceptible couvait dans les tréfonds de l’âme d’un de ses proches parents. Alexandre partageait avec lui son toit, ses repas, ses conquêtes (sans aucune distinction de sexe ou d’âge), son cheval, voire son lit. Il se prénommait Lorenzo de Médicis. C’était son cousin. Autrefois, étudiant brillant appréciant les sciences et les arts, il était lui aussi promis au Trône. Malheureusement, on lui avait préféré Alexandre, plus amateur d’armes.

Et Lorenzo dans tout ça…

Désire-t-il vraiment une République ?

Naquit chez Lorenzo une jalousie féroce, une colère refoulée mais non moins teintée rouge sang. Il décréta intimement qu’il était « bien que les tyrans soient tués ». Lorenzo débutait dans l’obscurité le maillage de son guet-apens. Pour acquérir la confiance d’Alexandre, il jouait du miroir. Il s’est modelé à l’image d’Alexandre. Devenu son double, il a parfois devancé les actes et les pensées de l’original. Ce stratagème malsain l’a conduit à la mort du Duc mais également à sa propre déchéance. Lorenzo est devenu vicieux, lâche, un objet de honte (pour sa mère par exemple) et d’opprobre. Le peuple l’appelait Lorenzaccio, Lorenzo le chien. Réaliste quant à la vraie nature de l’humanité, il présumait que son assassinat politique ne servirait à rien. Les florentins n’étaient pas préparés à changer véritablement en profondeur. Lorenzo est cependant allé jusqu’au bout de sa tromperie. Ce meurtre était son unique salut. Il espérait retrouver un semblant d’estime de soi, le bonheur et le calme malgré la turpitude de son geste. 

L’assassinat d’Alexandre

Éprouvant la froideur de la lame d’acier qui le transperçait, le Duc se serait écrié « Ah ! Lorenzo, je n’attendais point cela de toi ! » Réfutant la trahison, cherchant le mot juste empreint de panache, Lorenzo lui aurait répliqué « Au contraire, il y a trop longtemps que vous l’attendez ! » Alexandre meurt, Lorenzo s’enfuit débutant sa folle et longue cavale. Elle aura duré dix ans et l’aura mené de Florence à Constantinople, en passant par la France pour s’achever à Venise. Sa tête fut mise à prix par le nouveau pouvoir qui s’était empressé de placer sur le Trône un nouveau Médicis : Cosme de son prénom.

Une fin peu lumineuse

Puis un jour sombre, un homme s’est présenté à la Porte du Palais des Médicis. Il a réclamé « la récompense ». L’histoire ne dit ni son nom, ni son âge, ni d’où il venait. On ne sait s’il a pu profiter des grâces que son acte patriotique lui promettait. La tyrannie du pouvoir a peut-être eu raison aussi de lui…

« Laurenzaccio » une tragédie clownesque

Que de morts dans cette narration clownesque nous direz-vous ? Mais n’oubliez pas… cette histoire est également une tragédie. Les siècles ont passé. Les tyrans et les contestataires se comportent toujours de la même manière. « Quand on fait ce qu’on a toujours fait, on obtient ce qu’on a toujours obtenu ! » Le temps est venu de changer nos façons d’appréhender le monde, de penser, d’agir, de vivre. Il nous faut transformer une révolution volcanique en une révolution glacière. Un comble quand on parle de réchauffement climatique !

Une production « Le Bateau Ivre »

Nous, entendez la compagnie « Le Bateau Ivre », qui produisons et proposons ce spectacle, pensons que la représentation et la pratique artistique peuvent y contribuer. « Laurenzaccio » est pour nous une œuvre complète. Elle traite de politique, de subjectivité, de développement personnel, de communication violente et non violente, de classe sociale, de conflit, de ruse, de sincérité, d’hypocrisie, d’amour, de haine, de jeunesse, de vieillesse, de conflits générationnels, d’honneur, de vie, de mort, d’avenir et de passé. « Laurenzaccio » a été écrit par des personnes diamétralement opposées mais que l’art et l’amour ont réuni.

Alfred de Musset

Alfred de Musset était le digne héritier d’une « caste amère » (sans jeu de mot). Il abhorrait les bourgeois qui le siècle passé avaient décimé son milieu aristocratique. Sa grande blessure est exprimée dans La confession d’un enfant du siècle « Tout ce qui était n’est plus ; tout ce qui sera n’est pas encore. Ne cherchez pas ailleurs le secret de nos maux. ». Alfred, enfant protégé par sa mère et son frère aîné, se perd dans l’alcool et la débauche. Il change de maîtresse à chaque Carnaval. Il est un amant « caméléon » qui pour séduire, entre dans le jeu de sa proie. De Musset écrit des nouvelles de commande pour vivre et des poèmes pour rester dans l’enfance. Un jour d’ivresse, il viole sa servante. Il est sujet à des phénomènes d’autoscopie. Les poèmes Les nuits notamment en témoigneront. Sa vie alimente ses poèmes. Puis ses œuvres contaminent sa vie. Alfred aurait adoré être une femme et lors de fêtes jubilait à s’habiller comme elles. À partir de 1833, et pour toute sa vie durant, il sera marqué au fer rouge par l’amour éperdu qu’il a porté à George Sand.

George Sand

Parce qu’elle ne lui ressemble aucunement et est plutôt son pendant. Elle s’habille en garçon et lui aura rendu son amour au centuple. George lui écrira « Il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits. » Alfred reprendra ces mots dans On ne badine pas avec l’amour. George a été intensément offerte à l’amour. Très tôt, elle a choisi l’émancipation, la liberté, l’autonomie rompant du coup avec le dictât patriarcal. Elle aura vécu de son métier d’écrivain. George, de son vrai prénom Aurore, a œuvré pour la cause des femmes puis des classes sociales populaires. Comme en 1848, où le pouvoir tyrannisait les classes subalternes.

« Laurenzaccio » une pièce complète

Cette union de deux personnalités si différentes et si complémentaires donne à « Laurenzaccio » une dimension si riche en émotions, en profondeur humaine et en intensité dramatique que « Le Bateau Ivre » ne pouvait ne pas le proposer au public. Ça aurait été un manquement impardonnable que la compagnie melunaise (qui a fêté ses 25 ans d’existence) ne pouvait assumer !

Catégories
Spectacles Vidéos

Captation de « La Crosse en l’Air » | 1997

English version

Voici la plus ancienne captation que nous ayons réalisée (1997) et que je viens de publier sur PeerTube. En effet, la compagnie « Le Bateau Ivre » qui produit mes spectacles depuis plus de 25 ans vient d’investir dans un nouveau NAS. La capacité du disque dur est énorme afin de permettre la numérisation des créations théâtrales passées.

Captation de « La Crosse en l’Air » ma revanche théâtrale

sur un Univers nationaliste et intégriste

Il s’agit de « La Crosse en l’Air » de Jacques Prévert créée le 13 janvier 1996. La captation du spectacle que vous allez pouvoir admirer est signée Jean-Luc Dufour lors de la 30ème représentation le 15 novembre 1997. C’était notre première saison à l’Espace Saint-Jean de Melun (77). Les spectateurs n’étaient pas nombreux (une vingtaine) mais de qualité (admirez l’écoute et la participation !). En effet, ce ne sera qu’en 2000, où nous ferons (après deux années de travail pour ça) salle comble.

Captation d’un seul en scène

« La Crosse en l’Air » est mon deuxième spectacle seul en scène. Je sortais de l’école du Mime Marceau et ai voulu autant d’expression corporelle que vocale. Avec mon regard d’aujourd’hui, je me trouve très bien corporellement, très riche et très précis. J’étais au top. Par contre vocalement, je suis très approximatif. Par la suite, j’ai fait de nombreux progrès avec les spectacles Le Roman d’un Acteur de Philippe Caubère (1998 – 2001) et aujourd’hui avec Laurenzaccio (La captation n’est pas encore disponible mais vous pouvez visionner la bande-annonce).

Manifeste de jeunesse

« La Crosse en l’Air » de Jacques Prévert est ma Revanche théâtrale sur un univers nationaliste et intégriste. Elle est mon manifeste artistique et humaniste de jeunesse. Ma rupture politique avec l’état commençait à pointer. Le plan Vigipirate venait d’être créé quelques années auparavant. Il commençait à réduire notre espace vital de circulation et de pensée. Il y a eu aussi l’église Saint-Bernard et les sans papiers… « Tu ne rentres pas dans les églises, à coup de hache. » comme disaient Les Wriggles. En ce temps, il n’y avait pas encore de délit de solidarité, mais je savais déjà comme Lorenzino de Médicis « Que les imbéciles sont derrière les murs du palais. » ! Je suis un peu sévère mais entre 1997 et 2019, l’unique moment où j’ai été fier d’un politique remonte au 14 février 2003. Devant le Conseil de sécurité des Nations unies, Dominique de Villepin faisait son magistral discours d’opposition à la guerre en Irak. En 22 ans, un seul fait politique brillant c’est un peu léger tout de même… Je vous souhaite néanmoins un bon film :

Catégories
Laurenzaccio Photos Spectacles

« Laurenzaccio » à Saint-Louis | Les photos

English versionAvant de jouer Taxi 2.0 pour Groland réalisé par Yannick Privat, j’ai eu le plaisir pendant deux semaines d’être à Saint-Louis (68). En effet, le Théâtre La Coupole a accueilli « Le Bateau Ivre » pour une résidence de création du décor de « Laurenzaccio ». Voici quelques photos souvenirs prises par le journaliste du quotidien L’Alsace.fr : Paul Munch. Entremêlées des photos de la répétition du 09 octobre 2018 en Salle des Portes et de la représentation du 12 octobre 2018 dans la Salle des Colonnes :

Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch
Spectacle tragédie clownesque Laurenzaccio de George Sand Alfred de Musset Mario Gonzalez et Philippe Pillavoine à Saint-Louis au Théâtre la Coupole en Alsace Haut-Rhin photo de Paul Munch

Et si vous souhaitez lire les articles parus dans L’Alsace et Dernières Nouvelles d’Alsace rédigés par Paul Munch, rendez-vous sur la Revue de presse du spectacle « Laurenzaccio » !

Catégories
Spectacles Vidéos

« Neige » d’après Maxence Fermine

English versionVoici quelques nouvelles du front. La présentation du Livre et la représentation de « Laurenzaccio » au Théâtre Blanche de Castille, début mai, se sont très bien passées. Quentin Herlemont, qui faisait le Making Off sur « Phil » est venu filmer. J’espère donc que dans un futur proche vous pourrez voir quelques images. Elles seront à probablement incorporées dans un projet plus ambitieux pensé et imaginé actuellement par Quentin… Je reviendrai vers vous en temps et heure ! Sinon le Livre est disponible dans la Boutique de SilenceCommunity.com.
J’ai eu un petit rôle de Médecin légiste dans la série « L’art du crime » Saison 2. Une diffusion sur France 2 en octobre 2018, je suppose.

Le 20 mai, à Nogent (52), je retrouverai mon habit de « Charlot » pour mon Animation de Mime. Puis j’entame 13 dates de « Mime à la carte » à Paris dans un lieu et pour un événement que je ne suis pas en mesure contractuellement parlant de vous dévoiler. Gardez l’œil ouvert on ne sait jamais.

Ensuite, j’entamerai des répétitions pour une participation en tant qu’artiste mime dans le spectacle « Neige » d’après Maxence Fermine. Produit par le Collectif Les Audacieux, ce beau projet certainement mis en scène par Mario Gonzalez est porté par la harpiste Adeline de Preissac. J’avais eu la joie de faire du Mime dans son Festival à Tour « 37° à l’ombre ».

Voici la présentation en vidéo du projet :

La presse parle de « Neige » :
– Le 15 mai 2018 par Marie Moreau pour My Loire Valley.

Catégories
Laurenzaccio Spectacles Vidéos

« Laurenzaccio » en mai 2018

English version

L’actualité de « Laurenzaccio » en mai 2018 sera riche ! Au programme la sortie du Livre aux éditions Les Cygnes. Avec Mario Gonzalez et l’éditrice Monique de Montremy, je serai présent le mercredi 02 mai 2018 de 16h30 à 18h00 dans l’Auditorium de la Maison des Auteurs de la SACD à Paris pour une présentation du Livre et Dédicace ! Pour info :
– Jusqu’au 02 mai, les pré-achats du Livre se font avec -30% via www.laurenzaccio.com/lelivre,
– L’entrée à la Dédicace du 02 mai 2018 est libre mais dans la limite des places disponibles (70 personnes). Réservation conseillée en ligne sur http://bit.ly/l-lelivre-paris.

Présentation et Dédicace du Livre « Laurenzaccio »

Puis le vendredi 04 mai 2018, à 20h30, répondant à l’invitation de Roger Jouan et Rémi Le Roux, je serai sous les traits du clown Laurent au Théâtre Blanche de Castille de Poissy (78). La location se fait au 01 39 22 55 92. En attendant d’avoir le plaisir de vous retrouver sur ces deux rendez-vous, voici la Bande Annonce de la représentation exceptionnelle :

Catégories
Laurenzaccio Spectacles Vidéos

« Laurenzaccio » à Beaugency, la Revue de presse

English versionVoilà, ça va bientôt faire un mois que la représentation de « Laurenzaccio » au Théâtre le Puits-Manu de Beaugency (45) s’est déroulée. Le temps a passé bien vite et cependant les souvenirs sont tous frais ! C’était une soirée que je n’oublierai jamais.
Pour moi il y a eu deux parties dans la représentation. Le début était très propre sur lui. Je suivais à la lettre les consignes de mise en scène de Mario Gonzalez. Puis au cours de la Scène IV de l’Acte II (toujours ici il se passe quelque chose) une dimension nouvelle s’est créée. J’ai ressenti la même chose en tant que spectateur d’Henri VI de Shakespeare par Suart Seide au Palais des Papes d’Avignon, c’était il y a bien longtemps. Le spectacle durait six heures et les trois dernières heures étaient indescriptibles… Dantesques ! Eh bien moi ça ne dure qu’une heure vingt mais le voyage était similaire ! Un souvenir qu’il faudrait que je vous raconte dans le détail pour vous faire savourer les moindres recoins… cela viendra.

Pour l’heure voici la Revue de presse et une vidéo reportage que j’aime beaucoup d’Olivier Rigaud de Terres de Loire :

Catégories
Laurenzaccio Spectacles Vidéos

« Laurenzaccio » à Beaugency

English version

Le vendredi 23 février prochain, à 20h30, je serai en clown Laurent sur la scène du Théâtre le Puits-Manu de Beaugency (45) pour jouer « Laurenzaccio ». Répondant à l’invitation de Christian Sterne le directeur de la compagnie Les fous de Bassan !, Mario Gonzalez me fera répéter à partir du mercredi 21 février. Rappelez-vous les répétitions sont ouvertes au public. Alors si vous souhaitez voir comment on travaille : Venez ! Et le vendredi à 14 heures, il y aura une rencontre autour de « Laurenzaccio ». Le texte est écrit par George Sand, Alfred de Musset et adapté par Mario Gonzalez et votre serviteur. Voici un avant goût avec la Bande annonce de la représentation exceptionnelle :

L’entrée est à 6€ ou 10€. Vous pouvez réserver au : 02 38 44 95 95.

Catégories
Photos Podcasts Spectacles

« Le Roman d’un Acteur » de Philippe Caubère

English versionJe profite de ce beau dimanche de novembre ensoleillé pour ressortir et vous partager des photos et podcast du spectacle « Le Roman d’un Acteur » de Philippe Caubère. Je l’ai joué de 1998 à 2001 et vous en parlais ici en présentant l’unique vidéo tirée de ce projet théâtral qui me tenait bien à cœur. Caubère était avec Marceau et Gonzalez un de mes idoles vivants. Je dis « était » car depuis malheureusement Marceau nous a quitté. Caubère est pour moi le plus grand acteur et auteur contemporain. Même si nous avons des divergences politiques. En juin dernier, avec le Théâtre du Soleil, il appelait à voter pour le roitelet actuel… mais si la coquille vide qui gouverne au palais de la République… celui là même qui vient de mettre la démocratie française au niveau de la Turquie et l’Ukraine… vous ne voyez toujours pas ? Aucun problème ! Je vous avais juré de ne plus parler politique, vous avez raison. Mais bon, j’ai encore l’opportunité de m’exprimer, alors j’en profite. #jusquelatoutvabien Mais promis c’est la dernière fois. Eh bien, pour notre plus grand bonheur, ce grand auteur nous avait autorisé avec « Le Bateau Ivre » et Anne-Marie Laussat à jouer son œuvre « Le Roman d’un Acteur », épopée burlesque et romantique en 11 épisodes. Grand Homme, il avait même soutenu financièrement la compagnie lorsque le Conseil Général de Seine-et-Marne avait cessé de subventionner « Le Bateau Ivre » en 1998.

Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo d’Eric Chauveau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau
Entre 1998 et 2001, le comédien acteur Philippe Pillavoine jouait « Le Roman d’un Acteur » de l’auteur Philippe Caubère photos podcast. Photo de Loïc Silliau

Rétrospectivement, je mesure combien il a été difficile de donner corps à ce projet. Un exemple : Nous demandions une aide à la SACD qui, à cette époque, délivrait des bourses.
– Allô, oui bonjour, nous souhaiterions demander à la SACD une aide pour notre compagnie théâtrale « Le Bateau Ivre ». Nous jouons actuellement « Strip-Tease » de Dino Buzzati.
– Malheureusement, la SACD ne soutient que des œuvres d’auteurs contemporains « français ».
– Alors nous avons « La Crosse en l’Air » de Jacques Prévert. Il est français.
– Oui, mais des auteurs contemporains français « vivants ».
– Alors nous avons « Le Roman d’un Acteur ». Philippe Caubère est un auteur contemporain français et vivant.
– Euh non ce n’est pas possible.
– …
Et la discussion téléphonique s’est achevée sur ces trois petits points. Trois épisodes sur les onze ont quand même été présentés au public. Voici nos traces !